BIBLIOGEFF ARTICLE








Sommaire


PATHOLOGIES UTERINES et LIMITES de la PMA

Impact of intramural leiomyomata in patients with a normal endometrial cavity on in vitro fertilization-embryo transfer cycle outcome  

Eric S Surrey, M.D., Anette K. Lietz, L.P.N, and William B. Schoolcraft, M.D.
Colorado Center for Reprodustive Medecine, Englewood, Colorado
FERTILITY AND STERILITY
VOL. 75, NO 2, FEBRURY 2001.

 RESUME

 Cet article cherche par une analyse rétrospective à cerner l’impact de pathologie interstitiel à type de fibrome sur les résultats des replacements en fécondation in vitro.

 L’analyse a été faite sur un peu moins de 400 cycles de replacements  d’embryons frais avec un bilan endoscopique (hystéroscopie) pré-implantatoire montrant une cavité normale. Plusieurs groupes ont été définis pour analyse à savoir : des patientes de moins de 40 ans présentant ou non des fibromes interstitiels ; des patientes de plus de 40 ans présentant ou non des fibromes interstitiels. Cette analyse a été évaluée par rapport à un groupe de patientes de  moins de 40 ans sans aucune pathologie utérine.

 A été analysé le taux d’implantation et le nombre d’enfants nés. Globalement, il n’y a aucune influence  de ces pathologies intra-murales à cavité hystéroscopiquement normale donc aucune influence sur le taux de grossesse. Rien n’est statistiquement significatif, entre les résultats des différents groupes.

ANALYSE

L’analyse de cette étude montre qu’il n’y a aucune valeur significative statistiquement s’il y a présence de pathologie fibromateuse intra pariétale quel que soit le groupe de patientes... Toutefois il est notable que dans le groupe des patientes de moins de 40 ans présentant une pathologie intra-murale, les chiffres montrés et les résultats sont moins bons que dans les autres groupes (encore une fois sans valeur significative).

Il est intéressant de voir que le volume et le diamètre des fibromes retrouvés interstitiels (par échographie) n’a pas d’influence..... Ceci étant, la valeur moyenne maximum retrouvée pour de tel fibrome, est de 3.1 cm (+/- 0.5..).

Sur le plan utérin dans l’implantation embryonnaire, le myomètre sous jacent ne semble que peu important. Toutefois le diamètre moyen, retenu maximum ne parle que de fibrome de taille moyenne et petite. Il semble donc qu’il est nécessaire de tempérer l’abstention chirurgicale que prônent  les auteurs. Dans le cadre de fibrome(s) important(s), il  peut-être essentiel pour des raisons obstétricales à venir plus que pour des raisons de taux d’implantation défavorable d’avoir recours à la chirurgie (et peut-être cela d’autant plus que la femme est jeune)..

 

haut de cette page













haut de cette page

Maintenance du Site par Inter-Mede A.Taris




Pour toute proposition ou problème, contactez le webmaster médical ou le webmaster informatique.
Copyright
©1999, GEFF. Tous droits réservés. Informations légales.
GEFF